English

  • Page d'accueil (My Home Page)

  • Le Monde en Faits (World Fact Book)

  • Cartographie g�n�rale (Quick Maps)

  • Autoroute de
    . l'immigration (Immigration Superhighway)

    Index de Classification Industrielle Normalis�e (Standard Industrial Classifications [SIC] Index)

    Index du Dictionnaire des Titres de Fonctions (Dictionary of Occupational Titles [DOT])

    . Vos impressions (Feedback)











    [RETOUR]

    • Etats "voyous" et "empires du mal"

      https://photius.com/rogue_nations English


      Par Photius Coutsoukis � 2002 Tous droits r�serv�s.
      L'auteur consent � la reproduction et la republication de cette page � la condition que son contenu ne soit pas modifi�.

      L'expression "Etats voyous" (en anglais, "rogue states" ou "rogue nations") fleurit depuis quelques ann�es dans les m�dias, tout particuli�rement aux Etats-Unis.

      L'opinion publique tend de plus en plus � consid�rer les Etats-Unis comme un Etat A l'occasion de son Discours sur l'Etat de l'Union en d�but d'ann�e 2002, le Pr�sident George W. Bush a mentionn� devant les parlementaires rassembl�s l'existence d'un "axe du mal" passant par l'Iran, l'Iraq et la Cor�e du Nord. On se rappelle que l'administration Reagan avait d�j� cr�� et employ� le terme "d'Empire du mal" pour d�signer l'Union Sovi�tique avant sa dissolution.

      Iraqi President Saddam Hussein greets Donald Rumsfeld, then special envoy of President Ronald Reagan, in Baghdad on December 20, 1983. Assourdi par le vacarme des "Sus aux Etats "voyous" !" et des "Vive l'Am�rique, notre grand et beau pays !", confondu par le manque total d'objectivit� des m�dias sur l'�tat des droits de l'Homme aux Etats-Unis, et choqu� par l'ignorance dans laquelle le grand public am�ricain se trouve de l'unilat�ralisme politique syst�matiquement pratiqu� par son gouvernement, je me sens l'obligation morale de dire ici quelques v�rit�s fondamentales sur le jeu diplomatique international des Etats-Unis.

      Cette page s'enrichira r�guli�rement d'informations nouvelles, notamment sur le tristement c�l�bre syst�me judiciaire am�ricain, et de quelques rappels historiques sur un certain pass� fort peu glorieux des Etats-Unis.

      La Terre n'a pas de pain ? Mais qu'elle mange de la brioche ! Avant de marquer un Etat au fer rouge du vocable de "voyou" ou "d'agent de l'axe du mal", consid�rons, voulez-vous, quelques faits.

      Jusqu'ici, ni les critiques dont les Etats-Unis ont parfois fait l'objet pour leurs abus contre les droits de l'Homme, ni leur impopularit� croissante dans le monde n'ont eu d'effets sur leur attitude. Bien au contraire, la situation des libert�s individuelles sur le front domestique a m�me empir� depuis quelques mois.

      Hormis la Somalie (priv�e de r�el gouvernement), les Etats-Unis sont la seule nation � ne pas avoir ratifi� la Convention universelle des droits de l'enfant, alors que jamais trait� n'a �t� si rapidement sign� et si largement adopt� par le concert des nations.

      Les Etats-Unis n'ont pas non plus sign� les protocoles d'application de la D�claration universelle des droits de l'Homme. Ces deux raisons expliquent leur �viction de la Commission des droits de l'Homme de l'ONU � Gen�ve, cause pour laquelle j'ai personnellement et � titre individuel (n'appartenant � aucune organisation) fait campagne.

      Rappelons �galement que les Etats-Unis ne sont pas signataires des trait�s de cr�ation du Tribunal interam�ricain des droits de l'Homme.

      Saddam Hussein Par son retrait d'une commission charg�e depuis 7 ans de formuler des m�thodes de mise en oeuvre du trait� d'interdiction des armes chimiques et bact�riologiques, l'Am�rique a provoqu� l'�chec des travaux de cette commission. Motif invoqu� ? Autoriser l'inspection d'usines am�ricaines pourrait porter pr�judice aux int�r�ts concurrentiels et financiers des Etats-Unis. Colin Powell fait aujourd'hui la tourn�e des chefs d'Etat pour leur demander d'appuyer un nouveau protocole "Made in USA"... que le reste du monde se soucie fort peu de signer. [R�actualisation : les Etats-Unis menacent aujourd'hui d'attaquer l'Irak, sous pr�texte que ce pays serait dot� d'armes biologiques qui, � surprise, lui ont �t� initialement fournies par... les Etats-Unis].

      Les Etats-Unis ont d'abord viol� puis annonc� leur intention de se retirer du trait� ABM.

      Les Am�ricains (et Isra�l) ont quitt� la Conf�rence mondiale contre le racisme r�cemment tenue � Durban, qui a aboutit � une d�claration commune de tous les pays participants.

      Ils ne veulent pas non plus signer le Trait� d'interdiction des mines terrestres anti-personnel.

      Ils ont sign� mais promis de ne jamais ratifier le Trait� de Kyoto sur le r�chauffement de la plan�te. Nous avons vu sur CNN le Vice-Pr�sident am�ricain, Dick Cheney, faire peu de cas de la menace de l'effet de serre en expliquant que le "peuple am�ricain ne peut �tre tenu de remettre en cause le mode de vie qui est le sien".

      Dans la m�me veine, les Etats-Unis se sont retir�s de la commission charg�e de mettre au point un syst�me de v�rification du respect du Trait� d'interdiction compl�te des essais nucl�aires, nullifiant de facto tous les efforts des pays participant � la commission.

      Edifiant Les Etats-Unis n'ont pas ratifi� le Trait� international de droit maritime, entr� en vigueur en 1994 et qui r�glemente l'ensemble de l'activit� �conomique sur les oc�ans. En revanche, ils n'ont pas h�sit� � se pr�valoir des dispositions de ce trait� relatives � la souverainet� c�ti�re lors de l'incident de la collision de l'un de leurs avions de reconnaissance et d'un appareil de la chasse chinoise.

      D�s�cration du drapeau am�ricain en Allemagne

      Rappelons �galement que les Etats-Unis avaient sign� en 1989 la Convention de B�le r�gulant le transport international de d�chets dangereux � destination des pays en voie de d�veloppement dont l'appareil l�gislatif prot�ge encore peu l'environnement. Or en 2001, l'administration Bush a indiqu� qu'elle envisageait de ratifier le trait� initial, mais non la version amend�e de 1995 qui interdit purement et simplement ces transferts de d�chets.

      De m�me, les Etats-Unis ont sign� mais non ratifi� la Convention de Stockholm sur les polluants organiques durables, qui limite l'utilisation de 12 produits chimiques courants connus pour provoquer des cancers, des malformations de naissance et autres probl�mes m�dicaux, comme la dioxine et les PCB.

      Inf�mie Ils entendent aujourd'hui d�nier � leurs prisonniers de guerre les droits garantis par les Conventions de Gen�ve en r�interpr�tant ces derni�res et en contournant insidieusement leur propre Constitution. La Commission interam�ricaine sur les droits de l'Homme a condamn� cette position et, si les Etats-Unis n'avaient pas habilement �vit� de ratifier les trait�s cr�ant le Tribunal interam�ricain des droits de l'Homme, celui-ci les aurait condamn�s � son tour.

      Autre camouflet inflig� � la communaut� internationale : les Etats-Unis s'efforcent de placer sur une voie de garage une nouvelle version d'un trait� international contre la torture dont la pr�paration a demand� dix ans.

      Le drapeau am�ricain br�le aux Philippines Se peut-il que 6 milliards d'individus aient tort et que seuls les Am�ricains puissent avoir raison ? Comment s'�tonner d�s lors que les Etats-Unis fassent l'objet d'attaques terroristes ? Pensez-vous que le reste du monde verserait de vraies larmes si, par accident, terroristes et Am�ricains s'�liminaient mutuellement ?

      En d'autres termes, les Am�ricains se consid�rent comme les arbitres ultimes du bien et du mal, alors que leur propre soci�t� est un champ de bataille o� criminalit� et drogue c�toient immoralit� et manque d'humanit�, et que la plupart des Etats am�ricains refusent d'autoriser les v�rifications d'ADN post�rieurement � une condamnation alors que ces tests conduisent � faire lib�rer des dizaines d'innocents dans les rares Etats o� ils sont autoris�s.

      Faut-il s'�tonner d'entendre dire qu'Exxon, l'une des grandes majors p�troli�res, aurait fait pression aupr�s du pr�sident George W Bush pour qu'il boycotte l'�v�nement  [Sommet de la Terre 2002], jug� liberticide, anti-globalisation et anti-occidental. Nous applaudissons votre d�cision de ne pas participer en personne � cet �v�nement, indique une lettre sign�e par 31 poids lourds du Parti R�publicain et repr�sentants de groupes de pression conservateurs, financ�s pour bon nombre d'entre eux par Exxon. Dans mon propre cas, j'ai d�couvert que je ne pouvais faire appel de d�cisions judiciaires am�ricaines aupr�s de forums internationaux, les Etats-Unis s'auto-excluant de leur juridiction. Ainsi, alors qu'il est possible � quiconque estimant que ses droits ont �t� foul�s au pied en Belgique, au P�rou ou au Pakistan par exemple, de chercher r�paration contre ces gouvernements � Gen�ve ou (dans les pays de l'h�misph�re ouest) devant le Tribunal interam�ricain des droits de l'Homme, il n'existe aucun recours pour ceux dont les droits ont �t� viol�s aux Etats-Unis.

      Dans un entretien accord� � la radio il y a quelque temps, je pr�disais que les Am�ricains seraient un jour r�duits en poussi�re ; le journaliste qui m'interrogeait avan�ait que si tel �tait un jour le cas, il faudrait encore attendre "plusieurs g�n�rations". Nous �tions alors � deux mois � peine du 11 septembre.

      Le drapeau am�ricain br�le au Salvador A l'�vidence, l'Am�rique �tant profond�ment convaincue de sa vertu et de son bon droit, et �tant de facto LA super-puissance, il est peu probable que son gouvernement d�cide de changer d'attitude. Celui-ci la pr�pare � subir une Apocalypse qui risque bien de l'absourdir par son ampleur et sa rapidit�.

      Plut�t que de fustiger les abus commis ailleurs contre les droits de l'Homme, il est grand temps pour les Am�ricains de r�aliser que leur nation est aujourd'hui au nombre des rares pays � refuser leurs droits fondamentaux � leurs prisonniers de guerre, et que justice et soci�t� civile ne sont plus chez eux que d�cors � la Disney.



        Order Flags at Theodora's Flag Shop





        Saisissez ici votre adresse �lectronique pour recevoir la prochaine version de cet article.
        Votre adresse �lectronique :

        Nous vous remercions de votre soutien, gr�ce auquel notre site a re�u une distinction.
        N'oubliez pas de placer cette page parmi vos FAVORITES - - - - -


        R�vis�e le 6 mai 2002
        � 1995-2002 Photius Coutsoukis et Information Technology Associates (Tous Droits R�serv�s).


        021213